Membres – Members

  • Christine Bard
  • Vincent Barras
  • Chiara Beccalossi
    • Dr Chiara Beccalossi is a Senior Lecturer at the University of Lincoln. Her research interests include a broad range of topics across the history of sexuality, the history of medicine and the history of human sciences in Europe, in particular Italy. Chiara’s first book, Female Sexual Inversion: Same-Sex Desires in Italian and British Sexology, c. 1870–1920 (2012), explored how same-sex desires were pathologised in Italy and Britain. She has also co-edited Italian Sexualities Uncovered, 1789-1914 (2015) with Valeria P. Babini and Lucy Riall, A Cultural History in the Age of Empire (2011) with Ivan Crozier, and has published numerous articles in the field of history of sexuality and medicine. In 2013 Chiara was a visiting fellow at Dartmouth College in the US. She has recently won a five year Wellcome Trust grant to work on new project entitled: ‘Sexology, Hormones and Medical Experiments in the Latin Atlantic World: Local Power and International Networks, 1918-1985’.
  • Sylvie Chaperon
    • Sylvie Chaperon est professeure d’histoire contemporaine du genre à l’Université de Toulouse Jean Jaurès. Elle est spécialiste de l’histoire du féminisme français après la deuxième guerre mondiale et de l’histoire de la sexologie au XIXe et XXe siècle. Elle a publié de nombreux articles et ouvrages sur le sujet. Elle a fondé, avec les participant.e.s au colloque de Toulouse de juin 2016, le réseau « Sexologies européennes » afin de favoriser l’histoire transnationale et comparée de la sexologie.
  • Richard Cleminson
  • Ivan Crozier
  • Gonzague Delaroque-Latour
  • Thierry Delessert
  • Virginie De Luca Barrusse
  • Laura Doan
  • Wannes Dupont
    • Wannes Dupont holds a PhD from the University of Antwerp where he works at the Center for Political History. His research deals with a wide range of topics, but mainly concentrates on the history of sexuality and its various subfields in the 19th and the 20th century. He is a coordinator of the ESSHC Sexuality network, has published on Belgian LGBT history and on the developments that have led up to the sexual revolution.
  • Franz X. Eder
  • Kate Fisher
  • Jana Funke
  • Julie de Ganck
    • Julie De Ganck est historienne spécialiste de l’histoire du genre en médecine à l’époque contemporaine. Elle est notamment l’auteure d’une histoire des réactions médicales face aux anomalies sexuelles et à l’« hermaphrodisme » en Belgique contemporaine (1830-1914), travail publié par l’Université des Femmes en 2013. Elle a récemment défendu sa thèse de doctorat à l’Université Libre de Bruxelles. Celle-ci est intitulée « Cultiver la différence. Histoire du développement de la gynécologie à Bruxelles, 1870-1935 ». Ses recherches post-doctorales se dirigent dans deux directions. Premièrement, Julie De Ganck souhaite croiser l’histoire de la gynécologie, des intersexes et de la chirurgie en écrivant une histoire de la chirurgie plastique vaginale depuis le 19ème siècle. Deuxièmement, elle entreprend de continuer ses recherches sur la gynécologie à Paris, Genève et Lausanne afin d’écrire une histoire francophone de la gynécologie.
  • Delphine Gardey 
  • Taline Garibian
    • Taline Garibian est assistante doctorante à l’Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique (IUHMSP) à Lausanne (Suisse) et en co-tutelle avec l’Université de Toulouse Jean Jaurès. Sa thèse en préparation sous les directions de Vincent Barras et de Sylvie Chaperon porte sur l’histoire de la sexologie en Suisse romande (1890-1970).
  • Natalia Gerodetti
  • Alain Giami
    • Alain Giami est chercheur en sciences sociales. Directeur de recherche à l’Inserm, il dirige l’équipe de recherche «Genre, sexualité, santé »  Il a publié plusieurs ouvrages dont notamment en collaboration avec Pierre Moulin et Emilie Moreau : « Infirmières et sexualité : entre soins et relations » (Presses de l’EHESP, 2015) ; avec Gert Hekma : « Sexual revolutions » (éditions Palgrave, Juin 2014; publié en français aux éditions la Musardine, 2015);  « Des sexualités et des handicaps : Questions d’intimité », avec Bruno Py et Anne Marie Toniolo (Presses Universitaires de Lorraine, 2013);  « L’expérience de la sexualité chez de jeunes adultes », avec Marie-Ange Schiltz » (éditions Inserm, 2004). Il a en outre publié près d’une centaine d’articles dans des revues scientifiques françaises et internationales. Il travaille sur les questions liées à la sexualité et en particulier aux dispositifs médicaux et politiques de la sexualité. Il développe actuellement un programme de recherche internationale sur les Transgenres / Transsexuels (France, Brésil, Italie, Norvège, Chili) ainsi qu’une étude des transformations de la sexologie contemporaine vers la médecine sexuelle, la santé sexuelle et les droits sexuels. Il travaille en outre sur les formes d’implication subjective des professionnels face aux questions de sexualité. Alain Giami (PhD) is currently research professor at the Inserm (National Institute of Health and Medical Research) in Paris, where he coordinates a research group on the relations between sexuality, medicine and gender issues. He has published several books including: “Infirmières & Sexualité : entre soins et relations, 2015 with Emilie Moreau & Pierre Moulin; « Sexual revolutions » (in collaboration with Gert Hekma), Palgrave 2014; « Des sexualités et des handicaps : questions d’intimité » (Sexualities and disabilities : issues of intimacy) in collaboration with Bruno Py and Anne Marie Toniolo (Presses Universitaires de Lorraine, 2013); « L’expérience de la sexualité chez de jeunes adultes » (The experience of sexuality among young adults) (Inserm, 2004). He has also published about 100 papers in peer reviewed journals in English, French and Portuguese. His current work is on an international approach of Transgender health and citizenship (France, Brasil, Italy, Norway) and on a social historical study of sexual medicine.
  • Jean-Louis Guereña
    • Professeur émérite de Civilisation de l’Espagne contemporaine à l’Université François-Rabelais de Tours, ancien membre de la section scientifique de la Casa de Velázquez, Jean-Louis Guereña a consacré de nombreux travaux à l’histoire sociale et culturelle de l’Espagne contemporaine (histoire de l’éducation, de la sociabilité, de la sexualité…). Parmi ses derniers ouvrages, Les Espagnols et le sexe XIXe-XXe siècles, Rennes, Presses Universitaires de Rennes (Mondes Hispanophones, 40), 2013 et, comme éditeur scientifique, Sexualités occidentales XVIIIe-XXIe siècles, Tours, Presses universitaires François-Rabelais (Collection « Civilisations étrangères »), 2014.
  • Caroline Goldblum
    • Caroline Goldblum, doctorante en histoire contemporaine à l’université de Toulouse Jean Jaurès (FRAMESPA) sous la direction de Sylvie Chaperon : « Françoise d’Eaubonne : une intellectuelle dans le XXème siècle ». Publication : « Françoise d’Eaubonne (1920-2005) : une féministe héritière de Simone de Beauvoir » dans Le Magazine Littéraire, mars 2016.
  • Lesley Hall
  • Alana Harris
    • Dr Alana Harris received her doctorate from Wadham College, University of Oxford and after teaching at Lincoln College, Oxford for six years is now a Teaching Fellow in Modern British History at King’s College London. Her research interests encompass the transnational study of Catholicism, gender history, sexuality and the history of emotions, identity and subjectivities – including the practice of oral history and material culture. Recent publications include: Love and Romance in Britain 1918-1970 (Palgrave 2014, co-edited with Timothy Willem Jones), Faith in the Family: A Lived Religious History of English Catholicism (Manchester University Press, 2013) and ‘Astonishing Scenes at the Scottish Lourdes: Masculinity, the Miraculous and Sectarian Strife at Carfin, 1922-1945’, 66(1) (2015) The Innes Review, 102-29.
  • Gert Hekma
  • Dagmar Herzog
  • Cynthia Kraus
    • Cynthia Kraus est philosophe et Maître d’enseignement et de recherche à l’Institut des sciences sociales de l’Université de Lausanne. Ses travaux se situent à l’intersection des études genre, corps et sexualité et des études sociales des sciences, des techniques, et de la médecine avec notamment la direction de deux projets de recherche financés par le Fonds national suisse de la recherche scientifique sur l’histoire du cerveau adolescent (2011-2014) et l’histoire de la sexologie médicale en Suisse romande (2014-2016). Publications récentes : “Classifying Intersex in DSM-5” (Archives of Sexual Behavior, 2015), “Diagnostiquer les fœtus intersexués?” (Sciences sociales et santé, 2015), “What Is the Feminist Critique of Neuroscience?” (In Neuroscience and Critique, Routledge, 2016), Politiques de coalition/Politics of Coalition: Penser et se mobiliser avec Judith Butler/Thinking Collective Action with Judith Butler (dir. avec Delphine Gardey, 2016).
  • Geoffroy Huard de la Marre
    • Agrégé d’espagnol et docteur en histoire, j’enseigne actuellement à l’Université du Havre. J’ai publié Los antisociales. Historia de la homosexualidad en Barcelona y París, 1945-1975 (Marcial Pons, 2014) et Les gays sous le franquisme. Discours, subcultures et revendications à Barcelone, 1939-1977 (Orbis Tertius, 2016).
  • Kisten Leng
    • Kirsten Leng is an Assistant Professor in the Department of Women, Gender, Sexuality Studies at the University of Massachusetts Amherst. She has published articles in Journal of Women’s History, Signs: A Journal of Women in Culture and Society, Journal of the History of Sexuality, History and Psychology, and Centaurus: An International Journal of the History of Science and Its Cultural Aspects. Her book manuscript, Sexual Knowledge/Sexual Politics: Women and Sexology in Early Twentieth Century Germany, is in preparation for Cornell University Press.
  • Pauline Mortas
    • Pauline Mortas est élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm et agrégé d’histoire. Son mémoire de Master sous la direction de Dominique Kalifa, à l’université Paris I-Panthéon Sorbonne, a porté sur l’histoire de la défloration en France au XIXe siècle, a été récompensé par le prix Mnémosyne 2015 d’histoire des femmes et du genre, et a été publié aux Presses Universitaires de Rennes sous le titre Une Rose épineuse. La défloration en France au XIXe siècle. Elle prépare un projet de thèse sur les dysfonctionnements de la sexualité ordinaire en France, du milieu du XIXe siècle aux années 1930.
  • Julie Mazaleigue Labaste
    • Chercheuse post-doctorante, Centre d’Histoire des Sociétés, des Sciences et des Conflits, Université de Picardie Jules Verne, Amiens
  • Stéphanie Pache
    • Stéphanie Pache est médecin et historienne. Elle est chercheuse FNS senior à l’Institut des sciences sociales et chercheuse associée à l’Institut d’histoire de la médecine et de la santé publique de l’Université de Lausanne. Ses recherches s’intéressent aux enjeux sociaux et politiques des théories et des pratiques des sciences et de la santé, en particulier des disciplines psychiques. Elle a écrit une thèse de doctorat en histoire de la médecine, Politiser la psychologie. Histoire d’une théorie féministe de la pratique psychothérapeutique (États-Unis, 1960-2015), qui porte sur l’histoire de la psychologie féministe américaine.
  • David Paternotte
  • Valérie Piette
  • Régis Revenin
    • Docteur en histoire de l’Université Paris 1-Panthéon Sorbonne, Régis Revenin est depuis 2013 maître de conférences à l’Université Paris Descartes-Sorbonne Paris Cité (USPC), où il est rattaché à la Faculté des sciences humaines et sociales-Sorbonne. Chercheur titulaire au Centre de recherche sur les liens sociaux (CERLIS), chercheur associé au Centre d’histoire sociale du XXe siècle (CHS), Régis Revenin s’intéresse aux champs de recherche suivants : l’histoire de l’éducation, de la jeunesse et des jeunes, l’histoire de la justice des mineurs et de la protection de l’enfance, l’histoire du genre (en particulier des hommes et de la masculinité) et de la sexualité dans la France contemporaine. Membre du comité de rédaction d’Agora. Débats/Jeunesses et de la Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », membre du comité de lecture de la revue Genre, sexualité & société qu’il a fondée en 2007, il est également l’auteur de travaux sur l’histoire des gays dans la France contemporaine, et a codirigé avec Véronique Blanchard et Jean-Jacques Yvorel l’ouvrage collectif Les jeunes & la sexualité. Initiations, interdits, identités. 19e-21e siècle (Paris, Autrement, 2010). Après avoir récemment publié sa thèse dans une version largement remaniée sous le titre Une histoire des garçons et des filles. Amour, genre et sexualité dans la France d’après-guerre (Paris, Vendémiaire, 2015), il travaille désormais à une sociohistoire de la gestation pour autrui dans la France des années 1980 et 1990.
  • Caroline Rusterholz
    • Associate research fellow at the Department of History at Birkbeck University. She is an Advanced-postdoc Research Fellow from the  Swiss National Science Foundation. She holds a PhD in contemporary history from Fribourg University. She is interested in the social history of medicine, the history of sexuality and reproduction, the history of the family, historical demography and the history of gender. Recent publications include:  « Deux enfants c’est déjà pas mal, Famille et fécondité en Suisse (1955-1970),( Antipodes, 2017),  “Debating the Gräfenberg ring in interwar England: Norman Haire versus Helena Wright”,Journal of the History of Medicine and Allied Sciences, 72, 4, 2017, 448-467, “English and French women doctors in international debates on contraception (1920-1935)”, Social History of Medicine, online 2017 “Comparative perspectives on Religion and Contraception in Switzerland (1950-70)” in The Schism of ’68: Catholicism, Contraception and Humanae Vitae in Europe (1945 – 75), Palgrave and Macmillan, forthcoming 2018.
  • Lutz Sauerteig
    • Dr Lutz Sauerteig is a Senior Lecturer at the University of Newcastle, UK. He is a cultural historian who is working in the field of medical humanities with a focus on history sexualities and bodies. His is currently working on two research projects investigating the History of Sex Education in Germany in the 19th and 20th century and on the History of Puberty in the 19th and 20th Centuries. His publications include: Shaping Sexual Knowledge: A Cultural History of Sex Education in Twentieth-Century Europe ed. together with Roger Davidson (London, New York: Routledge, 2009, paperback: 2012); ‘From the fear of conception to the management of sex: birth control in West German sex education material, c. 1945-1980’ (in L. Niethammer and S. Satjukow (eds): ‘Wenn die Chemie stimmt…’ / Gender Relations and Birth Control in the Age of the ‘Pill’, Gottingen: Wallstein, 2016); ‘Loss of Innocence: Albert Moll, Sigmund Freud and the Invention of Childhood Sexuality around 1900‘ (Medical History, vol. 56, 2012, open access); ‘Le magazine pour jeunes Bravo et la révolution sexuelle en Allemagne de l’Ouest dans les années 1960 et 1970’ (in R. Beauthier, V. Piette and B. Truffin( eds): La modernisation de la sexualité, 19e-20e siècles, Bruxelles: Editions de l’Université Bruxelles, 2010.
  • Régis Schlagdenhauffen
  • David Simard
    • Chargé de mission de recherche et d’enseignement à la faculté de médecine de l’Université Paris Est – Créteil (UPEC), doctorant en philosophie de la Communauté d’établissements Université Paris Est (UPE), rattaché au laboratoire Lettres, Idées, Savoirs (LIS – EA 4395) de l’UPEC, titulaire du diplôme inter-universitaire d’études biologiques, psychologiques et sociales de la sexualité humaine (Université Paris 13), correspondant de la chaire UNESCO Santé Sexuelle & Droits Humains (Université Paris Diderot – Paris 7).
  • Cécile Vanderpelen
  • Marie Walin
    • Marie Walin est doctorante en histoire contemporaine, membre scientifique de la Casa de Velázquez (EHEHI, Madrid) pour l’année 2017-2018. Après avoir travaillé sur l’histoire des masculinités en Espagne au XIXe siècle, elle réalise depuis 2015 un doctorat sur les « Savoirs savants sur l’impuissance sexuelle en Espagne, des années 1780 aux années 1910 » sous la codirection de Sylvie Chaperon (Université Toulouse Jean Jaurès, Framespa) et de Jean-Philippe Luis (Université Clermont-Ferrand Blaise Pascal, CHEC).
  • Jeffrey Weeks