Le projet Perfecta

Longtemps voilé, drapé, masqué d’une feuille de vigne, d’une main ou d’une mèche de cheveux, le sexe féminin fut rarement représenté publiquement jusqu’aux dernières décennies, lorsque les technologies nouvelles d’imagerie mais également un désir militant de reconnaissance du corps féminin suscitèrent la production et la diffusion de publications, d’œuvres d’art, de galeries en ligne et de photographies et donnèrent à voir, hors d’un contexte médical ou de la pornographie, vulves, clitoris et vagins. Le colloque propose de mesurer les enjeux et les discours de cette « sortie » publique, à l’aune interdisciplinaire de l’histoire, du genre, de la médecine, de l’art et de la communication et par la comparaison méthodique de cette épiphanie contemporaine avec celle, plus restreinte, de la première modernité. Son objet est le regard, dans sa cécité, son évitement, puis son retournement sur le point réputé aveugle du corps féminin.

https://perfecta.hypotheses.org/


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search