Queer Graphics

Ce livre est publié dans le cadre de l’exposition Brussels Queer Graphics, qui se déroule du 17 mai au 5 novembre 2023 au Design Museum Brussels. Plusieurs membres 

Dès les années 1950, les communautés LGBTQI+ à Bruxelles développent un langage visuel qui assure une certaine visibilité à leurs membres et leurs activités. Cette grammaire visuelle traduit et transmet des engagements vis-à-vis d’identités et de valeurs partagées. Elle permet d’informer et de représenter, de dissimuler et de révéler, de se reconnaître et de se rencontrer, de subvertir et de contester, de partager les joies et les peines, de fêter, de draguer et d’aimer. Marqué par la lutte et la célébration, l’agitation et le compromis, le graphisme se fait outil de résistance, de reconnaissance et de résilience. Évoluant au fil des décennies, il promeut des formes alternatives de collectivité.

 

À travers une grande diversité d’objets et de documents, Queer Graphics plonge dans l’histoire visuelle et culturelle d’un quotidien, portée par l’activisme d’individus, de communautés, d’associations et de groupes. Il jette un regard inédit sur l’histoire des communautés LGBTQI+.

Voir le site de l’éditeur.



Citer ce billet
Marine Rouch (2023, 22 mai). Queer Graphics. Sexologies européennes / European sexologies. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u0xp

Marine Rouch

Docteure en histoire contemporaine - Ingénieure de recherche (Framespa, UT2J)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search